KATANGA-RDC: LES FARDC LIBERENT 11 PERSONNES DU JOUG DE GEDEON KYUNGU


C’est une prouesse ! L’armée congolaise et la Monusco libèrent 11 personnes du joug de Gédéon Kyungu Mutanga, ce seigneur de guerre qui met à feu et à sang le nord du Katanga depuis son évasion de la prison de Kasapa en 2011. Parmi ces personnes, des femmes et des enfants. Ce jeudi, le commandant de la 6e région militaire les a présentées au gouverneur Moïse KATUMBI.
Gédéon KYUNGU au cours d'un procès à Kipushi. Photo M3 Didier, 2014.
Mais Gédéon reste toujours dans le Nord du Katanga. C’est rare que les forces de sécurité et les officiels parlent de lui. A ce jour, 567.000 personnes ont fui leurs maisons à cause de l’activisme des groupes armées, les may-may dont certains répondent du commandement de Gédéon. Quelques-uns ont été retournés dans leurs villages, mais plusieurs vivent dans la peur dans des sites ou familles d’accueil,  dans des conditions parfois difficiles.
Des écoles ont été détruites, incendiés comme d’ailleurs plusieurs habitations. Difficile d’étudier pour plusieurs élèves parmi lesquels il y en a qui n’ont pas été en classe depuis 2011. Et au plus fort de ce désordre, le conflit a atteint même les communautés : les pygmées et les bantous vivent dans une méfiance, et se sont tués même, au point que le gouvernement a dernièrement envoyé le ministre de l’intérieur et le gouverneur du Katanga dans la région pour apaiser la tension. Le succès de l’opération des FARDC et de la Monusco constitue un message fort à Gédéon, qu’il peut toujours être coincé par les forces de sécurité. Mais on ignore quand, puisque cela fait des années qu’il se cache en RDC.