Finale TP Mazembe vs USM Alger: du gaz lacrymogène dans la foule au guichet

Stade TP Mazembe, Lubumbashi. Source: www.tpmazembefc.net
Bousculade au guichet des billets entre fanatiques du Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi le vendredi 6 novembre 2015. Plusieurs n’ont pas pu acquérir le droit d’assister à la finale qui oppose le célèbre club de football de RDC à USM d’Alger. Au moins 50 personnes ont été légèrement blessées et soignées à l’infirmerie du stade TP Mazembe.
Déjà à 4 heures TU, des milliers des fanatiques du Tout Puissant Mazembe, en finale de la ligue des champions de la CAF, attendaient à la "guichetterie", un petit bâtiment de 14 guichets, en face du stade de l’équipe où se jouera la finale dimanche 8 novembre. D’autres étaient au centre-ville de Lubumbashi.
Des billets épuisés 45 minutes après
Les vendeurs des billets n’ouvrent que deux heures plus tard, à 6 heures TU. 45 minutes après, les quelques 18 mille billets (le stade compte 18000 sièges) sont épuisés. Certains fanatiques ont payé 3, 5 voire plus de billets. Les guichets doivent fermer. La colère monte parmi les fanatiques en files.
Certains menacent de casser le guichet pour prendre des billets. Ils accusent les vendeurs de les réserver pour les revendre à plus cher le lendemain ou le jour du match.
La pratique n’est pas nouvelle dans la ville : des billets sont revendus parfois hors des endroits connus, entre fanatiques. Pour éviter cette difficulté, Mazembe a institué à la construction de son complexe sportif, les guichets au stade et des points de vente au centre-ville.
La police lance une grenade lacrymogène
La police tente de calmer la situation mais la foule lance des pierres. En réaction, la police lance une grenade lacrymogène. Un manifestant la reprend aussitôt et l’éloigne de lui. Elle tombe dans la foule et explose. C’est la débandade.
50 blessés légers ont été pris en charge dont un bébé étouffé par le gaz lacrymogène. Sa mère a annoncé dans l’après-midi que l’enfant se porte bien.
Pas de commentaire des officiels sur la méthode de la police. C’est récurrent à Lubumbashi : à la moindre menace, des policiers lancent facilement des grenades lacrymogènes.

Cet incident n’a pas plu aux responsables du TP Mazembe, favori dans la finale-retour face à USM d’Alger battu à domicile par 2 buts à 1. Ils regrettent le risque de gâcher la fête et le manque de retenue des policiers qui avaient pourtant des responsables à leur suite.