L'université de Lubumbashi au bon classement de Journals Consortium

L’université de Lubumbashi, mais aussi l’université de Kinshasa, parmi les visibles sur internet, dans les publications internationales d’Afrique. Le classement est opéré sur un échantillon de plus de 1400 d’Afrique, par le Journals Consortium. Les deux occupent respectivement les 232e et 153e rangs africains ; deuxième et première de RDC. Ce n’est pas arrivé depuis plusieurs décennies.
Bâtiment administratif de l'Unilu. Photo M3 Didier


1447 institutions supérieures et universitaires africaines ont été sélectionnées pour cette étude. La méthodologie de ce classement considère, sur les 5 dernières années (2010-2015) :
·         les publications scientifiques et, les citations dans les revues et publications internationales trouvées sur le moteur de recherche Google Scholar.
·         le temps (durée) que l’institution apparaît sur internet.
La somme des données chiffrées recueillies constitue ainsi le socle de ce classement. L’université
sud-africaine de Cap Town est ainsi la première d’Afrique, avec un total de point de 42.02. Et la dernière parmi les sélectionnées, c’est la Bentiu Heritage University du Sud Soudan, avec 0 point sur toute la ligne.
Classement régional
Journals Consortium classe en tête, en région Afrique Centrale, l’Université de Ouagadougou, au Burkinafaso (19.18). L’Université de Kinshasa, en RDC, est 2e (15.65), l’Université de Lubumbashi 7e avec 7.74 points. La dernière place dans cette région est occupée par le Grand séminaire de Bunia (RDC) qui obtient 0.11 point.
Mais à y voir de près, l’Unilu devrait être la première de RDC et à peu près 137e d’Afrique dans ce classement. Elle est classée deux fois, en effet : pour les publications en anglais (343e avec 5.29 points) et pour les publications en français (232e avec 7.74 points).[1] Les deux résultats compilés pour la même université donne 13.03. Ce résultat propulse l’Université de Lubumbashi au 137e rang ou tout autour. Voilà qui devrait faire d’elle, dans ce classement, la première de RDC, bien avant l’Unikin qui elle, n’a pas de cotation en version anglaise dans ce classement.
Classement par pays. L'Unilu combine deux notes (13.03 au total). Capture d'écran. Source: Journals Consortium 

Important : il s’agit ici des critères qui ne veulent pas absolument dire qualité ou sérieux des enseignements d’une institution. Mais au moins sur cette route-là, à peu près. Car aujourd’hui, rayonner, pour une institution, c’est aussi être repérable par des moteurs de recherche. Sur internet. Le retard dans le domaine du web se montre ainsi dommageable.
« L’université de Lubumbashi renaît de ses cendres »
232e en Afrique, deuxième de RDC après l’Université de Kinshasa (153e en Afrique, 1re de RDC) sur 1447, une avancée qui réjouit et le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Théophile Bemba, et les dirigeants de l’Unilu. Le 31 juillet 2015, lors de la cérémonie de clôture de l’année académique, le recteur de l’Unilu, professeur Ildephonse CHABU Mumba s’est réjoui de « cette reconnaissance des efforts fournis depuis quelques années », insistant sur la nécessité de poursuivre sous cette lancée. Et, « l’université de Lubumbashi renaît de ses cendres. »
« Une politique de gestion volontariste »
Depuis 2008, préparant en même temps la relève académique, professeur Chabu Mumba a initié des actions en vue d’ouvrir son université au monde :
  • des primes pour les publications dans les revues ou maisons d’éditions internationales, et une autre pour les publications locales.
  • des bourses d’études et de recherche pour doctorants dans des universités étrangères
  • l’accélération des recherches doctorales : plus de 200 docteurs à thèses ont été formés
  • la coopération internationale : avec des universités occidentales, mais aussi avec des universités du Canada, de Chine, de Russie, africaines, etc.
Professeur Chabu Mumba explique l’amélioration qu’il a apportée à l’Unilu comme « une politique volontariste. » Construction des bâtiments, rigueur dans l’enseignement et dans la gestion financière, relance de la recherche scientifique, etc. des actions qui ont fait aujourd’hui que l’Unilu attire en RDC. Il partage ces succès avec son comité de gestion avec qui il travaille « dans harmonie », et n’oublie pas ses prédécesseurs parmi lesquels « certains ont jetés les jalons » de l’Université de Lubumbashi actuelle et salue la paix instaurée par le président Joseph Kabila et son gouvernement.




[1] Université de Lubumbashi, pour les textes et citations en français, y compris le temps de présence en ligne ; University of Lubumbashi, pour l’anglais.