Troisième penalty!

Moïse Katumbi de retour de Londres où il a fait soigner sa tentative d’empoisonnement, lance une anecdote, mieux une énigme. Un arbitre siffle un pénalty, puis un deuxième contre une équipe de football. Tous sont repoussés par le gardien de but. Il est congolais et c’est la finale de la CAF. L’arbitre accorde un troisième pénalty à la même équipe. « N’allez-vous pas descendre sur le terrain? », interroge-t-il. La foule crie « Nous descendrons. »
Photo Thembo Kashi. Source:@MvembaDizolele
Un pénalty
Le caricaturiste Thembo Kashi s’inspire de cette histoire. Pour lui, l’opiniâtre arbitre c’est la CENI, Commission électorale nationale indépendante. On est en RDC. La MP, mieux Joseph Kabila passe pour bénéficiaire de la faveur de l’arbitre. Les deux pénaltys accordés sont les deux élections gagnées par Joseph Kabila en 2006 et en 2011. Moïse Katumbi qui donne cette énigme est identifié à la population sur qui il s’appuie. « Allez-vous accepter un troisième pénalty ? » interroge-t-il.
Sur le terrain, mais attention…

Cette énigme du gouverneur sportif, président de Mazembe est commentée diversement à Lubumbashi ce mercredi. « Savez-vous ce qui vous attend lorsque vous descendrez sur le terrain en plein match ? » interroge un détracteur qui répond lui-même : « Vous serez sanctionnés. Votre équipe pourra être exclue de la compétition. » Pour contredire cette réaction, un pro Katumbi répond : « Le peuple reste le plus fort. Même la FIFA ne peut s’opposer au peuple et à la vérité. Un arbitre injuste, ne mérite-t-il pas de sanction ? »
Texte intégral sur Lubumbashi Infos