Kolwezi, 15 Creuseurs artisanaux meurent sous terre à Kasulo

Depuis lundi dernier, trois creuseurs artisanaux sont bloqués dans les entrailles de la terre à Kasulo, une cité minière de Kolwezi habitée, transformée en carrière minière. Ils y étaient entrés pour tenter de sauver 7 autres qui n’en sortaient pas. Au total, 15 corps ont été repêchés ce samedi 27 décembre et ont été enterrés au cimetière de Kasulo à Kolwezi.
Des creuseurs artisanaux dans un carrière minière. Source:memoireonline.com
« Il n’y a pas eu d’éboulement » renseigne François Kazadi, journaliste à Kolwezi. Rien de situation anormale. Les corps portaient pourtant des traces de brûlures. Cela étonne l’assistance. Certains creuseurs artisanaux renseignent que les victimes ont allumé un brasero, rien de plus. Mais on soupçonne aussi l’usage des matières chimiques aux fins de faire sauter des filons de cuivre. Cela est mis en doute. C’est une pratique très dangereuse. En plus, puisque le site sur lequel ils sont morts est habité. Aucune déflagration n’a été signalée.
La piste fétichiste mise en avant
Un autre creuseur estime que les victimes portaient des fétiches en vue de ramener beaucoup de pierres de cuivre. La concurrence est, en effet, assez forte dans ces milieux. Mais rien n’indique clairement que cela est vrai. Ce qui alimente les spéculations c’est aussi le fait que l’on a fait appel à un féticheur pour une incantation avant de sortir les corps. Ils étaient déjà en décomposition.
Le quartier Kasulo, dans la commune Manika à Kolwezi, est envahi par des creuseurs artisanaux depuis la découverte d’un intéressant gisement minier, il y a plusieurs mois. Des maisons s’écroulent, d’autres se fissurent à cause des tunnels qui les parcourent en dessous. D’autres encore sont carrément détruites par les propriétaires qui décident de les céder aux creuseurs ou qui passent eux-mêmes à l’action. Le gouvernement a tenté d’arrêter cette activité, rien n’a changé jusqu’ici.