CENI: UNE COMMISSION POUR L'INTEGRITE ET LA MEDIATION ELECTORALE


Abbé MALU MALU, Président de la CENI. Photo M3 Didier, RTNC.

Une commission Intégrité et Médiation Electorale, CIME, vient d’être lancée à Kinshasa ce samedi 6 septembre 2014. Elle réunit les confessions religieuses et la Commission Electorale Nationale Indépendante de RDC. Pour Abbé MALU MALU, elle permettra d’éviter les violences après élections et redonnera la dignité au processus électoral.
C’est pratiquement un protocole d’accord que viennent de signer la CENI et les confessions religieuses de RDC. Les confessions religieuses s’engagent à sensibiliser leurs membres à la culture électorale, à la paix surtout. L’idée est de voir bien atterrir le processus électoral en cours depuis maintenant trois ans, un processus qui ne manque pas de susciter des controverses. C’est notamment les controversés calendrier électoral et mode de scrutin pour l’élection des députés provinciaux et des sénateurs. MALU MALU avait proposé, et cela reste sous étude au Parlement, de procéder aux scrutins indirects en vue d’éviter trop de dépenses.  La CENI s’est engagée ce samedi en présence de plusieurs responsables de confessions religieuses, à promouvoir l’intégrité électorale dans la rigueur, soulignant que l’électeur devrait être respecté.
La CIME ainsi conçue, se veut une instance qui concoure à crédibiliser le processus électoral et surtout, à faire éclater la vérité des urnes et ainsi prévenir les violences.
Reste à voir si elle se rendra efficace dans un contexte politique désormais dominé par les divisions au tour de la révision de la constitution ou d’une nouvelle constitution en vue de donner un nouveau mandat à Joseph KABILA, en principe, non éligible à la fin de son mandat en cours.