PREMIER SALON DES NOUVELLES TECHNOLOGIES : « NOUS SOMMES CAPABLES DE MIEUX FAQIRE »


A Salama, des jeunes réunis autour des NT. Photo M3 Didier, 2014.
Le développement et la généralisation de l’informatique est aujourd’hui à l’origine d’un certain progrès économique attesté un peu partout dans le monde. Les nouvelles technologies, particulièrement les technologies de l’information et de la communication permettent bien des choses. Il vient de se tenir à Lubumbashi, le samedi 31 mai dernier, le premier salon des Nouvelles technologies. C’est une innovation des jeunes gens animateurs d’une chronique sur les Nouvelles technologies sur Kyondo radio télévision.
Le premier Salon des Nouvelles technologies à Lubumbashi a mis à jour le génie informatique et technologique des jeunes congolais de Lubumbashi. Des jeunes gens, des étudiants des institutions supérieures et universitaires en informatique se sont réunis le samedi dernier à l’Institut SALAMA. Les visiteurs ont pu voir plusieurs innovations dont les sites web construits par des étudiants. Parmi eux, une interface proposant des solutions informatiques, œuvre d’un étudiant de troisième graduat à l’ESIS SALAMA. Ce site qui a remporté le meilleurs prix de la récente édition du concours de Google (Google days 2014 à Lubumbashi) a attiré l’attention des visiteurs.
Une page web d'un site 100% Lushois. Photo M3 Didier, 2014.
Patrick MUKENDI, secrétaire académique de l’Institut supérieur de l’informatique SALAMA (ESIS) constate que nos jeunes gens sont capables de bien de choses encore. « Les jeunes gens sont capables de mieux faire, mais voilà, il y a de ceux (nos compatriotes) qui aiment trop de prestiges. Pour un petit dépannage logistique ou logiciel, on doit faire venir quelqu’un des États-Unis. Il y a des ordres de mission, (ce qui coûté cher) pendant qu’ici au pays, nous sommes capables mieux faire. » Secrétaire académique à l’Institut MALKIA, lui aussi, Crédo MUSENGO note que « ce sont les mêmes applications qui sont faites dans d’autres pays. »