LE RAMADAN DEBUTE CE DIMANCHE A LUBUMBASHI


La Mosquée de Kamalondo, Lubumbashi. Photo M3 Didier, 2014.

Le Ramadan, le carême des musulmans démarre ce dimanche 29 juin à Lubumbashi. A travers le jeûne et la prière, les croyants musulmans sont invités à une piété qui plaise à Dieu, un moment privilégié de se restaurer et prendre le chemin de « la justice » et de l’amour. C’est un message d’espérance que lance Al Hadj HUSSENI NGOY, le représentant de l’Islam au Katanga.
« C’est une prescription du coran : organiser un jeûne à la fin du mois de SHABAN , ici juin finissant, à l’apparition de la lune ». Jusqu’à vendredi dernier, le soir, elle n’était pas encore apparue. On espère que ce samedi soir, mieux ce dimanche,
elle apparaîtra. Bien plus, le coran dit que si la lune n’apparaît pas, au 30e jour de SHABAN, le jeûne démarre ! C’est chose qui sera faite ce dimanche. Déjà ce samedi soir, plusieurs musulmans se mettent dans la posture de démarrage de ce carême de sorte qu’ils observent dès le lever du soleil ce lundi, le jeûne comme prévu.
Un musulman à la prière de ce samedi à Kamalondo. Photo M3 Didier, 2014.
A la mosquée du centre-ville de Lubumbashi, comme à celle de Kamalondo, cette commune de référence, grand lieu de l’Islam à Lubumbashi, les musulmans ont continué normalement leurs prières de 13 heures et de 15 heures ce samedi.

video
Les indications sont bien claires pour les musulmans. « Les musulmans vont se débarrasser de toutes sortes de comportement qui crée la mécréance », a lancé Al Hadj Husseni NGOY. Comme à l’accoutumée, le musulman recherche la paix, avec les hommes et avec son Dieu, fait l’aumône et s’abstient de tout ce qui dégrade son état de grâce. Le jeûne n’a pas d’incidence négative sur le rendement des travailleurs. Sauf peut-être les musulmans assumant de travaux lourds qui ne sont pas obligés d’observer le jeûne. Quant aux voyageurs,  il y a lieu de récupérer son jeûne raté s’il reste difficile de jeûner durant le voyage.