MOBA-TRIANGLE DE LA MORT : LES MAY-MAY ENGENDRENT DES GROUPES D’AUTODEFENSE

Des personnes déplacés au Katanga
Depuis janvier 2014 dans la chefferie de Kasenga Nganye, territoire de Moba (triangle de la mort !), plus de 6000 personnes se seraient nouvellement déplacées, rapporte le bulletin hebdomadaire d’OCHA (bureau de coordination des affaires humanitaires, citant la société civile de Moba et les humanitaires).
La chefferie de Kasenga Nganye est la plus touchée par l’insécurité créée par ces groupes May-May. L’activisme de ces miliciens a provoqué la naissance des groupes d’autodéfense dans les villages de Kabuela et Mwaza, respectivement à 136 et à 90 km de Moba.
A ces mouvements qui font peur s’ajoutent les opérations loyales menées par l’armée (FARDC). De cette manière, prise en tenaille, la population n’a pour alternative que la fuite. Salus in fuga,  le salut est dans la fuite ! disent les latins. Malheureusement pour ces déplacés, ils vont où ils ne sont rassurés de rien : faim et maladies les accueillent assez souvent.
En fin 2013, le territoire de Moba  comptait plus de 9900 déplacés dont 40% sont restés : sans assistance jusqu’à ce jour, selon OCHA. Une mission d’évaluation afin d’établir les priorités et orienter les interventions est prévue du 7 au 13 mars prochain.

Lire aussi :     ILS ONT FUI LES BAKATA ET LES OPERATIONS MILITAIRES

                        AFFAIRE BAKATA KATANGA: « S'ENTENDRE POUR Y METTRE FIN »