RDC : QUAND L’EST POURRIT. APRES M23=AVANT M23 ?


Une position du M23 à hauteur de Goma
Le M23 n’est pas mort, il se réorganise. Un récent rapport de l’ONU fait état d’une poursuite de recrutements au Rwanda en vue d’une nouvelle attaque contre la RDC. Goma, juron des rebelles, qui croyait trouver cette fois un répit, continue à vivoter la peur au ventre, tandis que le peuple congolais tout entier risque, une fois de plus, se sentir ridiculisé.
Ville de Goma
« Nous ne permettrons pas que le M23 revienne… », a lancé Martin Cobler, le patron de la MONUSCO ce lundi 13 janvier, sans démentir l’information sur la réorganisation du mouvement donné pour mort après la débâcle de fin novembre 2013. Il faut dire que le rapport des experts de l’ONU est déjà sur la table du secrétaire général de l’ONU et du conseil de sécurité. On ne peut douter que Cobler n’en ait pas entendu parler.

Une erreur dans la conclusion à Nairobi ?
Plusieurs analyses avaient prévenu une fin triomphaliste de Kinshasa dans la chute du M23. On se rappelle encore comment les discussions ont fini : le M23 perdant qui exigeait un accord, a été conduit à signer une simple déclaration. Satisfaction ? Non, si l’on doit considérer que l’on recrute au Rwanda. Pourquoi, diable ?
De rebelles sur la route de Goma
Quelques 1500 combattants de ce mouvement à la solde du Rwanda ont été accueillis en Ouganda. Plusieurs ont prévenu Kinshasa sur une possible reprise des activités si le M23restait frustré. Kinshasa est restée quelque peu obstiné ou têtu en exigeant une simple reddition du M23. Kampala a échoué, un des parrains du mouvement rebelle, Nairobi a réussi sans plaire au premier et à son protégé. Le résultat est là quelque peu désabusé : les congolais vivent la peur au ventre, attendant ce qui peut leur tomber dessus comme un couperet ou qui ne peut peut-être pas arriver.
Comme le CNDP, le M23 changera en autre chose
Il ne faut pas se méprendre ici en pensant qu’il ne s’agit que des rumeurs. Loin de là ! C’est sérieux : il s’agit d’un rapport de l’ONU. Un rapport qui n’a pas manqué de désigner, outre le Rwanda et l’Ouganda comme soutiens au M23, des congolais bien forts et bien placés !
Dommage que tu aies été assassiné alors que ton rôle n’était pas encore parachevée, colonel Mamadou NDALA ! Toi au moins, tu as su mettre les rebelles à leur place. Et s’ils reviennent à présent ? On t’a appelé bête noire du M23 !

Comme le CNDP de Laurent KUNDA BATOUARE, un autre chef rebelle à la solde du Rwanda, le M23 qui en est le fils, déchu sur papier, il changera en autre chose. On ne sait quoi, mais une rébellion au moins ! Puisque, on ne doit pas se taire, 1500 rebelles, ou plus, sont bien gardés par l’Ouganda. Et une rébellion d’étrangers se prépare au Rwanda pour envahir le pays. Et à la fin de tout, si jamais il y a une un jour, on en fera des congolais ; ils seront amnistiés, on dialoguera avec eux comme ils le veulent souvent et comme on le veut ! Et le cycle est infernal. Débout gouvernement congolais ! Debout congolais !