COLLOQUE INTER-UNIVERSITAIRE DES SIC A L’UNILU


UNILU 2013
Photo M3 Didier
Du 21 au 23 novembre 2013, le Département des Sciences de l’information et de la Communication (SIC) a organisé un colloque inter-universitaire. Placé sous le signe des « traces ignorées de l’histoire des SIC en RDC, ce colloque  a connu la participation de plusieurs professeurs communicologues, philosophes, sociologues et psychologues venus des universités de la République démocratique du Congo organisant les SIC. Un invité spécial à ce colloque : le français Bernard MIEGE, un des fondateurs de la pensée communicationnelle.
UNILU 2013
Prof. Jacky MPUNGU, UNILU
UNILU 2013
Prof. Bernard MIEGE, France
Ce colloque a l’intention de fédérer les potentialités en matière de Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) en vue d’avancer la recherche scientifique, plus d’une décennie après leur création effectives à Lubumbashi. Berceau des SIC avec la création de la fugace Ecole de journalisme de Lubumbashi, Lubumbashi est aussi la terre qui a vu naître le premier journal de la RDC. C’est pourquoi, à la clôture ce colloque, le turc HITZI TOPUZ qui est le fondateur de ladite école de journalisme, sera honoré par l’Université de Lubumbashi en lui décernant le titre Docteur Honoris Causa.
UNILU 2013
Prof. KASONGO MWEMA, UNILU
Les communicologues réunis à Lubumbashi ont également exprimé l’intention de créer une école congolaise de communication. A ce propos, les participants ont posé des préalables, notamment : ouvrir la communication, particulièrement le journalisme, à des disciplines spécifiques comme la santé, l’économie, l’environnement, etc. ces secteurs de la vie en mutation devant être des disciplines ou départements au sein des SIC.
UNILU 2013
Prof. DIKANGA, UNILU
Cela passe aussi par l’uniformisation des enseignements dispensés par les SIC pour ne pas se tenir en marge de l’évolution des SIC dans le monde, et faire participer les étudiantes et étudiants à la recherche scientifique. Essentiellement interdisciplinaires, les SIC affirmeront ainsi leur indépendance qu’ont enfin proclamé les communicologues, toutes conditions réunies, en effet, pour être sciences à part entière. Les SIC, il convient de le souligner, ont leurs propres méthodes, une définition et un objet bien connu, et empruntent, comme d’ailleurs bien d’autres sciences, des méthodes à d’autres disciplines du savoir. 

UNILU 2013
Participants au colloque des SIC
Il faut souligner en outre cette alerte lancée par un des intervenants de ce vendredi, le professeur Christian KUNDA, les SIC sont menacées par des universités qui ouvrent sans professeurs diplômés en SIC, sans doute simplement attirées par le souci de récolter plus d’argent ; le nombre attirant plus que la qualité des enseignements à dispenser. « Attention, a-t-il lancé, les médiocres ont une grande capacité de se reproduire … » et sont une réelle menace contre les meilleures.