PARC TOURISTIQUE "CHEZ MONSIEUR L’ARBRE" DE LUBUMBASHI Adieu la beauté et le calme !


Environnement
Au quartier Lido-Golf, dans la commune de Lubumbashi, un mini parc créé par un  écologiste, se  meurt. « Chez Monsieur l’Arbre », Parc d’attraction et site touristique jadis très fréquenté, suit son créateur mort depuis 2012. La famille du défunt tente de préserver cette œuvre à laquelle s’est totalement dévoué KAZAD Mwin Kalamb, alias Monsieur l’Arbre.
EnvironnementCréé en 2004, ce mini-parc, une petite merveille au cœur de Lubumbashi, n’attire  plus que les  enfants. Certains d’entre eux viennent des quartiers lointains de la ville pour se baigner. Des étudiants aussi  profitent du calme du cours d’eau qui parcourt cet endroit, pour réviser leurs leçons. Mais ils ne sont pas nombreux.
Environnement
Baignade des enfants
Le mini-parc intéresse aussi les fidèles de différentes églises qui utilisent le cours d’eau  comme fond baptismal. Des occasionnels pêcheurs profitent eux aussi de la dispersion des poissons des étangs.
Environnement
Ce parc est un bon cadre de lecture pour des étudiants
Environnement
Un cadre naturel au cœur d'une grande ville
En principe, comme au temps de Monsieur l’Arbre, les visites au parc ne sont pas totalement  gratuites. Hormis la pêche  et la baignade, cet endroit était une intéressante terrasse, à l’ombre des arbres et à la senteur des  feuilles  et de la paille. La moyenne des recettes du mini-parc est, désormais, de 50USD le mois. Insuffisant pour son entretien. Avec trois bénévoles, rendre cet endroit propre et encore attrayant, c’est une tâche difficile. Tout a l’air vétuste. Pour ceux qui sont passés par là, il y a un an, l’endroit est méconnaissable.
Environnement
Fils de feu Kazad Monsieur l'Arbre
L’écologiste KAZAD Mwin Kalamb, Monsieur l’Arbre, avait une vision et une passion pour ce parc qui n’a pas pu, aujourd’hui, trouver de relai. Entre survie de ce parc, sans moyens nécessaires, et honneur à la mémoire de son père, le travail est énorme pour Chris KAZAD. Mais le jeune homme est déterminé à relever un jour ce défi. Pourvu que les moyens financiers se prêtent à sa détermination.



 Papy Kinoka, texte d’Origine